Les petites meringues magiques

Ce n’est pas toujours simple de suivre un régime sans gluten, surtout si vous êtes un/une inconditionnel/le des desserts et autres sucreries (cf Le café gourmand). Avant de devoir restreindre mon alimentation à des nutriments dépourvus de blé, orge, seigle et avoine, je pouvais me laisser aller à des orgies de biscuits, pâtisseries en tout genre, chocolat Lindt désormais interdits.

image (4)

Heureusement, il y a quelques-uns de ces plaisirs qui me sont toujours permis dont les macarons et les meringues ! Mais attention, pas n’importe lesquelles. Celles que j’aime sont les meringues que ma mère confectionnait dans mon enfance et dont elle avait dégoté la recette dans la bible des cuisiniers débutants : Les recettes faciles de Françoise Bernard. Auteure qui est donc depuis toujours mon idole culinaire, l’égérie des bons petits plats qui sentent la bonne franquette et la réussite garantie. Lire la suite

Publicités

Café Gourmand

Le café gourmand fait partie des petits plaisirs de la vie que j’ai importés à Londres il y a 4 ans et tenté, avec un succès plus ou moins probant, d’implanter autour de moi.

C’est une institution familiale que j’ai adoptée le jour où j’ai remplacé le lait de mon biberon par du café (vous noterez une légère tendance à l’exagération qui n’est pas d’origine marseillaise… peut-être le côté espagnol?) et à laquelle ma mère ne dérogeait sous aucun prétexte, même la mort de Christmas le hamster tant aimé et martyrisé n’a pas suscité l’émoi suffisant à la détourner de cette habitude (sacrée).

Ce geste quotidien, autrefois signe pour elle de tranquillité puisqu’il succédait soit à notre départ pour l’école soit au début de la sieste à laquelle elle nous incitait vivement à consacrer une partie même minime de l’après-midi, est depuis devenu le carrefour de nos papotages familiaux, notre forum en quelque sorte. Des débats de fond (dans les annales : pourquoi le dernier vernis Chameau ne tient-il pas une fois appliqué?, la dernière robe de Kate Tonmoyen venait-elle de chez Tzara ou TopMop?, est-il légal de porter des chaussures plates avec une jupe longue?, comment se conjugue le verbe « penser »?, pourquoi faut-il se dispenser de lire le dernier Aymeric Jvégerbéh? au fait tu connais la date du mariage du cousin trucmuche?) y ont régulièrement court entrainant les rhétoriciennes aguerries que nous sommes dans des joutes verbales corsées et alambiquées qui se concluent souvent par « il reste encore une part de gâteau basque ? ».

Avec Mim

Celui-ci était petit

Jusque-là, tout parait simple. Mais ce serait faire fi de l’élément fondateur : le café gourmand suit toujours un repas complet, incluant le dessert. Il est d’ailleurs souvent constitué des restes de ce dernier ; le gâteau basque c’est sacré, on ne gaspille pas. Pour réussir un café gourmand et éviter les fautes de goût, je vous recommande de procéder de la sorte : un expresso serré par participant, des carrés de chocolat, des pâtes de fruit et une tranchette de tarte ou gâteau s’ils n’ont pas été dévorés pendant le repas qui a précédé.

Une fois le plateau préparé, les combattants rassemblés et installés dans des transats au soleil ou dans le hamac au fond du jardin, les hommes éparpillés dans les chambres ou devant la télé, vous pouvez lancer les festivités féminisantes.

P1050594

Version sans gluten

Bien que cela soit à la limite de l’hérésie, j’ai dû adapter la sélection de confiseries et biscuits à l’offre britannique sans gluten qui, restons politiquement corrects, est « différente » et perpétuer courageusement cette coutume sans les autres participantes de ma famille. Il a donc fallu innover ; vive Internet et les photos qui font le tour de notre collectif gourmand-bavard via emails communs. Et finalement, en quelque compagnie que je me trouve et même si ce n’est que la mienne, j’aime toujours autant ce moment.

Cafe gourmand

Version anglaise au bureau – avec une Flake Bar offerte par un collegue

Vous verrez l’essayer c’est l’adopter !

PS : la sagesse populaire veut qu’il soit d’usage d’éviter les sujets de conversations ambigus, la politique et la religion, ce serait mettre en péril la sérénité tant appréciée de ce colloque au sommet.

Coffee Shops

Londres est composée de nombreuses ambiances, comme autant de villes qui auraient fini par se confondre à force de d’étendre. Nous connaissons tous les grands axes souvent appelés High Street. Cependant nous ignorons parfois qu’il suffit de bifurquer dans une petite rue pour se retrouver au cœur d’un véritable village avec son ambiance propre, un peu comme un autre petit Londres au cœur du grand, et il y autant de ces minuscules villages que d’atmosphères différentes.

La capitale britannique est une sorte de paradis du coffee shop (et du pub, mais ce n’est pas le sujet) donc le choix est vast-issime. Il y a les immanquables, les plus évidents et visibles dont regorgent toutes les mégapoles du monde : les branches de grandes marques (Star-truc, CostaCroisires, Neird…).

Famous

Mais si vous voulez les éviter, je vous conseille de faire l’impasse sur les autoroutes du centre pour vous perdre dans les petites rues et d’entrer dans un des coffee shop qui pullulent dans ces quartiers  plus calmes.

Ceux que je préfère se trouve sur Marchmont Street à Bloomsbury, le quartier de UCL (University College of London) où sont situés les hôtels et résidences universitaires, c’est très vivant et surtout contrairement à de nombreux endroits dans Londres on a l’impression que des gens y vivent vraiment.

Warren Street me plaît beaucoup mais c’est surtout pour y avoir vécu pendant plusieurs années.

Intimate

The Old Dairy Cafe – 30 Warren Street

Maintenant, il ne faut pas se mentir, si vous vous pointez dans un coffee shop il ne faut pas être à la recherche d’une qualité gastronomique digne du prix de la baguette 2012, un cupcake reste un cupcake (un certain plaisir visuel et c’est tout), les pâtisseries et viennoiseries ne me font pas vraiment de l’œil, et tous les lattes se ressemblent. Mais j’aime beaucoup l’ambiance de ces petites et discrètes échoppes, tantôt classieuses tantôt miteuses, on a l’impression d’être hors du temps pour quelques minutes ou le temps de savoureux un brunch entre amis un samedi matin.

The Old Dairy cafe – Warren Street. Pas de site web, les renseignements sont ici.

Entre les lignes, le vide

Certains livres ne me font rien. Ils restent en suspens dans mon esprit pendant deux-trois jours, et hop ils s’effacent. Parfois même, je suis incapable de me souvenir du résumé. Lire Les heures souterraines de Delphine de Vigan fut tout le contraire.

Les heures souterraines

Il brillait pourtant de mille feux ce job de vos rêves dans lequel vous excelliez, mais sur un malentendu l’illusion laisse place à une sorte de descente aux enfers façon Jean-Paul Sartre. Pas besoin de grill. Lire la suite

Vivat Bacchus, restaurant vin et fromages

Quand vient l’anniversaire de Chéri (on dit BF – boyfriend – en Grande-Bretagne, mais nous sommes tous deux trop vieux pour utiliser ce petit sobriquet), le stress gastronomique est à son comble. Surtout quand les idées lumineuses se pointent dans votre esprit à la vitesse de la limace ou tombent à l’eau pour cause de pluie (le barbecue par 5 degrés Celsius et sous la grêle, c’est fun mais pas romantique et on avait fait la cote de boeuf la veille).

P1050458

Là je commençais à paniquer en me voyant réserver une table pour deux dans un italien miteux à deux pas de la maison (mais si, voyons, celui où j’ai renvoyé un plat en cuisine pour la première fois de ma vie parce qu’il y avait plus d’huile que de spaghettis). Une telle fin justifiant certains moyens, je pris mon courage à deux mains, esquissai mon sourire : « you-are-the-champion-and-will-save-my-life », et dcrit mon dilemme à W mon collègue…  préféré. Lire la suite

Printemps Londonien

Phénomène rarissime! Mais il est là en ce moment. Il y a un magnifique soleil au-dessus de la ville, quelques nuages insignifiants qui flottent ici et là, et le ciel est bleu.

photo1

Je ne devrais pas m’étonner car en théorie le printemps est ce qui se passe entre avril et juin. Oui, en théorie. En pratique, ce n’est pas toujours le cas dans la capitale de la perfide Albion.

Donc voici quelques photos pour partager les rayons de ce soleil réparateur!

photo4

photo3

photo2

 

Le Vieux Comptoir, Marylebone

Après une journée un peu tendue au travail, mon ancienne boss m’a proposé un meeting à 21.00 que j’ai dû accepter… de plus ou moins bonne grâce.

A sa décharge, elle a toujours des arguments chocs pour nous retenir au bureau : une excellente bouteille de vin fait souvent l’affaire. Les réunions sont plus lentes, un peu délirantes et moins productives mais au moins elles se passent bien.

Impossible de retrouver de quel vin il s’agissait, par contre lorsqu’elle a évoqué un nouveau caviste dans le quartier ses propos ne sont pas tombés dans l’oreille d’une sourde.

Sur ses recommandations, je me suis rendue Au vieux comptoir, 26-28 Moxton Street, W1U 4EU (quartier de Marylebone). Autant annoncer la couleur tout de suite, je n’y connais en rien en pinard, mais j’aime en boire du bon. Le vendeur connait super bien son sujet et arrive à vous trouver une combinaison parfaite entre le plat que vous voulez préparer et le type de vin que vous voulez y associer.

P1050471 Lire la suite

La Mécanique du coeur, l’album de Dionysos

Paru en 2007 et inspiré, avec une certaine liberté, du livre éponyme de Mathias Malzieu.

lmdc_albumcover

Fermez les yeux et mettez dans un même album Olivia Ruiz, Arthur H, Emily Loiseau, Rossy de Palma, Grand Corps Malade, Jean Rochefort, Alain Bashung et Eric Cantonna. Si je ne connaissais pas Dionysos, et ne partais pas avec un a priori positif, j’aurais eu un gros doute.

Il faut avouer que l’asoociation est risquée, que sur le papier ça fait un peu bric-à-brac. Mais ça tombe parfaitement pour aiguiser ma curiosité et justifier la présence sur le blog de ce poste (avec certes beaucoup de retard sur la parution de l’album, mais mieux vaut tard que jamais).

Petit mode d’emploi: l’album est une histoire et c’est plus agréable à écouter dans le bon sens. Je vous préviens parce que je suis une adepte du mode aléatoire intra-albumet là ça ne prend pas, un peu comme si on tentait de faire monter une mayonnaise en mettant les ingrédients dans le mauvais sens, ça fait fouillis).

Donc, j’ai recommencé mon exploration de l’album en écoutant sagement les pistes dans le bon ordre. Et là, magie, j’ai eu l’impression de revenir plus de 20 ans en arrière lorsque mon paternel brandissait avec une immense fierté, la larme à l’oeil, l’émotion au coin des lèvres, une cassette audio. Pierre et le loup de Prokoviev, qu’il nous faisait découvrir, par bribes tant l’histoire était intense et parfois nous effrayait.

Mathias Malzieu n’a certes pas composé le dernier opus de ce cher Sergei, mais c’est un album qui réveille l’enfant enfoui au fond de nos vies d’adultes sérieux et droits comme des i. Chacun des chanteurs qui participaient à l’enregistrement avait un rôle tout au long de l’album : Mathias Malzieu est Arthur, le héros; Olivia Ruiz endosse un rôle en porcelaine celui de miss Acacia; Grand Corps Malade est Joe, Jean Rochefort est Melies l’horloger hurluberlu.

Chaque chanson a un style particulier: celui du chanteur. Donc Grand Corps Malade chante du Grand Corps Malade, Alain Bashung idem. Celui qui m’a le plus étonné est Eric Cantonna qui nous offre un épilogue digne des contes de Noel de Provence. Il ne manquait que le feu de cheminée et un bon chocolat chaud et je me croyais en enfance. Rajeunir, c’est peut-être l’effet secondaire d’un excès de Dionysos !

Eric cantonna from dionysos blog

Eric Cantona –
Crédits http://www.myspace.com/dionyweb

C’est magique de l’écouter après avoir lu le roman (dont je vous ai parlé précédemment). Donc pour ceux qui aiment Dionysos, je recommande de le re-découvrir.

La Mécanique du coeur, Dionysos. 6eme album. Barclay / Universal. (05/11/2007).

PS: Eric Besson a acheté les droits pour en faire un film qui devrait être en salle à partir d’octobre 2013.

La Mécanique du Coeur de Mathias Malzieu

Un certain Charlatan avait, à l’occasion d’un de mes fréquents retours à Paris, commandé  pour sa femme Le plus petit baiser jamais recensé écrit par Mathias Malzieu.

Mathias Malzieu - Le plus petit baiser jamais recensé

Le plus petit baiser jamais recensé

La FNAC est le passage obligé (parfois récurrent au cours d’un même week-end) de toute escapade parisienne. Une entrée dans une des filiales est toujours justifiée avec une excuse plus ou moins valable: « C’est pas moi, mais truc m’a dit que ce bouquin est top », Si ta mère ne m’avait pas fait découvrir le premier livre de bidule, nous n’en serions pas à acheter les 10 suivants aujourd’hui », « Il n’y a pas de bibliothèque municipale francophone en bas de chez nous, il faut bien que quelqu’un y remédie », « Là sérieusement, c’est pour ton pote machin qu’on y va ». En résumé, c’est un peu mon paradis terrestre: après avoir retourné les rayons littérature française, littérature étrangère, psychologie/psychanalyse et théâtre, je fonce vers les disques, mets quelques DVD dans le panier et ne manque jamais de jeter un coup d’œil (néophyte, certes) aux BD histoire de voir si je ne reconnais pas un ou deux noms parmi les nouveautés.

Bref, fermons cette parenthèse (qui pourrait se transformer en plaidoyer pour le temple moderne de la consommation de bien culturels) et retournons à nos moutons. Le Charlatan a passé sa commande et une mission commence à la FNAC Montparnasse.

J’ai pu constater que la mission fut très rapide, et une fois expédiée je me suis dit: à mon tour. Histoire de ne pas trop copier, et aussi de doubler le nombre de livre que nous pourrions échanger, je suis repartie avec La Mécanique du coeur, toujours du même auteur.

La Mécanique du coeur

La Mécanique du coeur

Et me voici lancée dans la lecture d’un conte ou plutôt une fable dont le héros est d’autant plus réel qu’il est aussi fantastique.

C’est « le jour le plus froid du monde » que Jack vient au monde. La température est si basse que son cœur microscopique gèle et ne résiste pas à la morsure du froid. Pour le faire survivre, Madeleine, le docteur en haut de la montagne qui soigne les rebus de la société, greffe une horloge à son cœur. Deux aiguilles sortent de son thorax et un coucou chante la sérénade quand bon lui semble.

Mais il y a des règles à suivre pour ne pas dérégler son cœur. Ne pas tomber amoureux en est une. Pourtant, vient le jour où Jack est ébloui par une petite chanteuse qui a perdu ses lunettes et se cogne partout.

S’en suit un long périple et une réflexion sur l’amour dans tous ses états.

Cette petite perle de livre est émaillée de métaphores belles à croquer, de charmantes et magiques combinaisons de noms et épithètes que seul semble capable d’imaginer le chanteur du groupe Dionysos.