Les petites meringues magiques

Ce n’est pas toujours simple de suivre un régime sans gluten, surtout si vous êtes un/une inconditionnel/le des desserts et autres sucreries (cf Le café gourmand). Avant de devoir restreindre mon alimentation à des nutriments dépourvus de blé, orge, seigle et avoine, je pouvais me laisser aller à des orgies de biscuits, pâtisseries en tout genre, chocolat Lindt désormais interdits.

image (4)

Heureusement, il y a quelques-uns de ces plaisirs qui me sont toujours permis dont les macarons et les meringues ! Mais attention, pas n’importe lesquelles. Celles que j’aime sont les meringues que ma mère confectionnait dans mon enfance et dont elle avait dégoté la recette dans la bible des cuisiniers débutants : Les recettes faciles de Françoise Bernard. Auteure qui est donc depuis toujours mon idole culinaire, l’égérie des bons petits plats qui sentent la bonne franquette et la réussite garantie. Lire la suite

Publicités

Café Gourmand

Le café gourmand fait partie des petits plaisirs de la vie que j’ai importés à Londres il y a 4 ans et tenté, avec un succès plus ou moins probant, d’implanter autour de moi.

C’est une institution familiale que j’ai adoptée le jour où j’ai remplacé le lait de mon biberon par du café (vous noterez une légère tendance à l’exagération qui n’est pas d’origine marseillaise… peut-être le côté espagnol?) et à laquelle ma mère ne dérogeait sous aucun prétexte, même la mort de Christmas le hamster tant aimé et martyrisé n’a pas suscité l’émoi suffisant à la détourner de cette habitude (sacrée).

Ce geste quotidien, autrefois signe pour elle de tranquillité puisqu’il succédait soit à notre départ pour l’école soit au début de la sieste à laquelle elle nous incitait vivement à consacrer une partie même minime de l’après-midi, est depuis devenu le carrefour de nos papotages familiaux, notre forum en quelque sorte. Des débats de fond (dans les annales : pourquoi le dernier vernis Chameau ne tient-il pas une fois appliqué?, la dernière robe de Kate Tonmoyen venait-elle de chez Tzara ou TopMop?, est-il légal de porter des chaussures plates avec une jupe longue?, comment se conjugue le verbe « penser »?, pourquoi faut-il se dispenser de lire le dernier Aymeric Jvégerbéh? au fait tu connais la date du mariage du cousin trucmuche?) y ont régulièrement court entrainant les rhétoriciennes aguerries que nous sommes dans des joutes verbales corsées et alambiquées qui se concluent souvent par « il reste encore une part de gâteau basque ? ».

Avec Mim

Celui-ci était petit

Jusque-là, tout parait simple. Mais ce serait faire fi de l’élément fondateur : le café gourmand suit toujours un repas complet, incluant le dessert. Il est d’ailleurs souvent constitué des restes de ce dernier ; le gâteau basque c’est sacré, on ne gaspille pas. Pour réussir un café gourmand et éviter les fautes de goût, je vous recommande de procéder de la sorte : un expresso serré par participant, des carrés de chocolat, des pâtes de fruit et une tranchette de tarte ou gâteau s’ils n’ont pas été dévorés pendant le repas qui a précédé.

Une fois le plateau préparé, les combattants rassemblés et installés dans des transats au soleil ou dans le hamac au fond du jardin, les hommes éparpillés dans les chambres ou devant la télé, vous pouvez lancer les festivités féminisantes.

P1050594

Version sans gluten

Bien que cela soit à la limite de l’hérésie, j’ai dû adapter la sélection de confiseries et biscuits à l’offre britannique sans gluten qui, restons politiquement corrects, est « différente » et perpétuer courageusement cette coutume sans les autres participantes de ma famille. Il a donc fallu innover ; vive Internet et les photos qui font le tour de notre collectif gourmand-bavard via emails communs. Et finalement, en quelque compagnie que je me trouve et même si ce n’est que la mienne, j’aime toujours autant ce moment.

Cafe gourmand

Version anglaise au bureau – avec une Flake Bar offerte par un collegue

Vous verrez l’essayer c’est l’adopter !

PS : la sagesse populaire veut qu’il soit d’usage d’éviter les sujets de conversations ambigus, la politique et la religion, ce serait mettre en péril la sérénité tant appréciée de ce colloque au sommet.