Suite du petit guide de survie

Ce poste ne s’arretera probablement jamais d’évoluer! Voici quelques acronymes additionels.

Et je pense que je vais m’arrêter là pour les acronymes. Cela dit rien ne vous empêche d’en rajouter, inventer, de faire un concours du plus tordu…

Anglais Français
AOB Any Other Business C’est la pire partie d’un meeting, le suspens intenable de la clôture prochaine qui pourrait être retardée par l’ajout d’un sujet de discussion à la toute fin…
BYO Bring Your Own (wine, bottle, beer, …) Dans les restaurants qui n’ont pas de licence pour vendre de l’alcool, vous pouvez apporter votre propre bouteille. Lire la suite
Publicités

Eh bien dansez maintenant!

Vous ne savez pas quoi faire ce soir? Vous aimez voir les autres danser? L’opéra est définitivement un lieu qui vous sied mais votre banquier vous a sommé de n’y jamais mettre les pieds sous peine d’interdit bancaire à perpétuité? Et vous n’avez pas peur des surprises?

Le Sadler’s Wells Dance Theatre a été créé pour vous. Cette salle nichée au Sud du quartier d’Angel, à 2 minutes à pied d’Exmouth Market, est le temple londonien de la danse. De toutes les danses.

P1050560P1050559

La programmation est très éclectique, il y a en donc pour tous les goûts (et dégoûts parfois). Ainsi avec un peu de chance, vous aurez l’occasion d’assister à un ballet de Matthew Bourne, un spectacle de Tango, une représentation de Kabuki ou tout simplement une performance de Sylvie Guillem, le tout au cours du même semestre.

P1050553

Autre point fort de ce lieu : la salle elle-même. L’architecture extérieure est innovante et attractive, se fond parfaitement dans le lieu (l’architecture est d’ailleurs une des plus grandes qualités de Londres, cette ville a le don d’intégrer et de laisser se chevaucher toutes sortes d’initiatives architecturales sans trop de dommages).

SadlersWells

Vous ne manquerez pas de venir prendre un petit verre au bar? Il serait inconvenant de ne pas passer!

SaderlsWellsBar

Petit guide de survie…

… au pays des acronymes!

En arrivant à Londres, j’ai mis un peu de temps à me retrouver dans les nombreux acronymes, initiales et abbréviations qui fleurissent dans toutes les communications, qu’il s’agisse d’emails ou de texts, ils sont partout.

Voici, un florilège non-exhaustif de ceux que je rencontre le plus couramment (ou qui m’ont le plus surpris). Si vous en connaissez d’autres n’hésitez pas à les poster en commentaire. Lire la suite

Eurovision, bring it on!

Chers lecteurs,

Le meilleur, le plus kitsch, le plus drôle des programmes TV de l’année arrive enfin, après un an de spéculations et une attente qui a semblé au moins aussi longue que 3 siècles : la Finale de l’Eurovision !

Ne la ratez pas samedi soir 18 mai, parce que je ne vais pas pouvoir vous faire le résumé, et je compte sur vous pour me dire comment vous étiez déguisé, ce que vous avez bu (et en quelle quantité). Lire la suite

Coffee Shops

Londres est composée de nombreuses ambiances, comme autant de villes qui auraient fini par se confondre à force de d’étendre. Nous connaissons tous les grands axes souvent appelés High Street. Cependant nous ignorons parfois qu’il suffit de bifurquer dans une petite rue pour se retrouver au cœur d’un véritable village avec son ambiance propre, un peu comme un autre petit Londres au cœur du grand, et il y autant de ces minuscules villages que d’atmosphères différentes.

La capitale britannique est une sorte de paradis du coffee shop (et du pub, mais ce n’est pas le sujet) donc le choix est vast-issime. Il y a les immanquables, les plus évidents et visibles dont regorgent toutes les mégapoles du monde : les branches de grandes marques (Star-truc, CostaCroisires, Neird…).

Famous

Mais si vous voulez les éviter, je vous conseille de faire l’impasse sur les autoroutes du centre pour vous perdre dans les petites rues et d’entrer dans un des coffee shop qui pullulent dans ces quartiers  plus calmes.

Ceux que je préfère se trouve sur Marchmont Street à Bloomsbury, le quartier de UCL (University College of London) où sont situés les hôtels et résidences universitaires, c’est très vivant et surtout contrairement à de nombreux endroits dans Londres on a l’impression que des gens y vivent vraiment.

Warren Street me plaît beaucoup mais c’est surtout pour y avoir vécu pendant plusieurs années.

Intimate

The Old Dairy Cafe – 30 Warren Street

Maintenant, il ne faut pas se mentir, si vous vous pointez dans un coffee shop il ne faut pas être à la recherche d’une qualité gastronomique digne du prix de la baguette 2012, un cupcake reste un cupcake (un certain plaisir visuel et c’est tout), les pâtisseries et viennoiseries ne me font pas vraiment de l’œil, et tous les lattes se ressemblent. Mais j’aime beaucoup l’ambiance de ces petites et discrètes échoppes, tantôt classieuses tantôt miteuses, on a l’impression d’être hors du temps pour quelques minutes ou le temps de savoureux un brunch entre amis un samedi matin.

The Old Dairy cafe – Warren Street. Pas de site web, les renseignements sont ici.

Ray, Man Ray

Week-end pluvieux oblige, il fut inévitable de s’abriter dans un musée ou une exposition le temps de laisser passer les averses (à croire que le soleil a décrété que je ne fais pas assez de sorties culturelles).

Avant qu’elle ne prenne fin le 27 mai, je voulais aller faire un tour à l’exposition Man Ray, Portraits à la National Portrait Gallery.

Man Ray expo Lire la suite

Entre les lignes, le vide

Certains livres ne me font rien. Ils restent en suspens dans mon esprit pendant deux-trois jours, et hop ils s’effacent. Parfois même, je suis incapable de me souvenir du résumé. Lire Les heures souterraines de Delphine de Vigan fut tout le contraire.

Les heures souterraines

Il brillait pourtant de mille feux ce job de vos rêves dans lequel vous excelliez, mais sur un malentendu l’illusion laisse place à une sorte de descente aux enfers façon Jean-Paul Sartre. Pas besoin de grill. Lire la suite

Le baccalauréat n’est pas loin pour certains, mais j’avoue que ça fait un moment que j’ai passé le mien… Mais je me souviens encore d’un texte que nous avions étudié en prévision de l’oral d’espagnol: « Mira pour la ventana ». Impossible de retrouver le livre dont était tiré ce texte, ni le nom de l’auteur qui décrivait pourtant si bien le sentiment de douce mélancolie, de rêverie, la transformation de nos pensées en oiseaux dont le vol peut nous mener au bout du monde. Juste en regardant par la fenêtre.

Ventana 2image (2) Lire la suite